0

Examens de la formation professionnelle 2022

Juin 01st, 2022
 Conformément au calendrier des examens du ministère de l'éducation ...
0

Forum Mondial sur l’Éducation

Mai 25th, 2022
  Le Ministre de l’éducation Nationale et de la Formation ...
0

Communiqué sur la cérémonie de clôture des Grands Concours Scolaires

Mai 19th, 2022
jeudi 19 mai 2022  Sujet 1 : Arrivée et accueil du ministre ...
0

FINALES des GCS, édition 2022

Mai 17th, 2022
  Les finales des Grands Concours Scolaires, organisées ...
0

Arrivée des 18 inspectrices et inspecteurs en France.

Avril 19th, 2022
  Arrivée des 18 inspectrices et inspecteurs en France. ...
0

Atelier de formation sur la révision du plan d’action et la configuration de la plateforme Moodle au CRIPEN.

Avril 19th, 2022
  Atelier de formation sur la révision du plan d’action et la ...
0

Visite d’un Expert international de l'Enseignement à Distance au CRIPEN.

Avril 19th, 2022
  Visite d’un Expert international de l'Enseignement à Distance au ...
0

Réunion de lancement de la formation en France des inspecteurs stagiaires.

Avril 19th, 2022
  Réunion de lancement de la formation en France des inspecteurs ...
0

Cérémonie de signature de convention entre le MENFOP et la Représentante de l’OIF auprès de l’UA.

Fevrier 20th, 2022
Jeudi 17 février 2022,Le ministre de l’Education nationale et de la ...
0

Lancement de la phase pilote du projet « D-CLIC, formez-vous au numérique ».

Fevrier 20th, 2022
« D-CLIC, formez-vous au numérique » Le Secrétaire Général du ...
0

Cérémonie de signature d’un accord de partenariat pour l’installation d’un Institut Chinois CONFICIUS à Djibouti

Fevrier 17th, 2022
                                              Kempinski-lundi 7 ...
0

Décorations d’enseignants

Octobre 18th, 2021
Dans le cadre de la cérémonie de clôture de la Semaine de ...
0

Communiqué des réunions techniques mixtes MENFOP-MB-PTFPS et MENFOP-MVLH-MCP

Octobre 18th, 2021
Le lundi 11 et le mardi 12 octobre, des commissions tripartites ...
0

Réunion de la commission technique mixte MENFOP- ministère de budget, MTFPS

Octobre 18th, 2021
Réunion de la commission technique mixte MENFOP- ministère de budget, ...
0

MENFOP/ l’ALESCO 15ème conférence internationale pour l’intelligence artificielle et autonomisation numérique pour l’éducation.

Octobre 18th, 2021
Le secrétaire général du ministère de l’éducation nationale et de la ...
0

Distinction du personnel du MENFOP élevé au grade d’officiers du 27 juin et de chevaliers!

Decembre 15th, 2020
Distinction du personnel du MENFOP élevé au grade d’officiers du 27 ...
0

L’intelligence artificielle au service des apprentissages et de la lecture.

Decembre 15th, 2020
L’intelligence artificielle au service des apprentissages et de la ...

MOT DU MINISTRE

                                                                                                                  

Bismillahi Rahmani Rahimou Asalamu Caleikum à vous tous, (Élèves, Parents, Membres du corps de l’Éducation)A partir de demain, les enfants de la Nation, nos enfants vont reprendre le chemin de l’école pour cette rentrée 2016-2017, l’occasion pour moi de souhaiter à toute la famille éducative une bonne et heureuse année scolaire.

Demain lundi 05 septembre, c’est l’enseignement fondamental (primaire et collège) qui ouvre ses portes et mercredi prochain, le 07 septembre, ce sera au tour de l’enseignement secondaire, soit plus de 130 000 élèves et 4000 enseignants qui sont concernés.

Et tous nos établissements scolaires sont ainsi prêts à accueillir les élèves dans des conditions optimales. Je profite de cette opportunité pour remercier tous les membres de la société civile mais aussi et surtout les forces constituées qui nous ont prêté main forte dans les opérations de nettoyage. Ce traditionnel discours de rentrée, premier temps fort de l’année scolaire qui débute et qui s’annonce riche en chantiers, me paraît opportun également pour partager avec vous un regard rétrospectif sur l’année écoulée et vous faire part des perspectives et défis à relever pour cette rentrée, perspectives et défis ancrés dans la feuille de route tracée par le Président de la République, S.E Ismaël Omar Guelleh. Certes, nous pouvons d’ores et déjà nous réjouir du travail accompli ces trois dernières années et des très bons résultats obtenus aux différents examens. Ainsi pour préserver ces atouts, l’effort, le poids cette année encore, sera porté sur la qualité. Pour ce faire, trois axes prioritaires ont été retenus pour cette rentrée scolaire :

 

Une délégation d’experts BIE (Bureau International de l’Education) de l’UNESCO a effectué entre le 23 et le 27 mai 2021 une mission d’exploration pour une éventuelle intégration des contenus de l’Histoire Générale de l’Afrique dans les curricula de notre

L’Histoire Générale de l’Afrique :
Enjeux et implications
La délégation composée de Mme Amapola ALAMA, de M. Mamadou NDOYE, ancien ministre de l’éducation de l’enseignement de Base du Sénégal et vice-président du comité scientifique pour l’Histoire Générale de l’Afrique, de M. Boubakar TALL et de Mohamed Lamine Diagne du siège de l’UNESCO à Paris, a travaillé durant 5 jours avec les professeurs d’histoire/géographie et l’équipe d’encadrement dont l’inspecteur M. Bachir Mohamed. Cette mission s’inscrit dans de plan de coopération MENFOP/UNESCO mis en place pour renforcer la collaboration entre le MENFOP et l’UNESCO.
Après la réunion de cadrage présidée par le SG du MENFOP, M. Mohamed Abdallah Mahyoub, à laquelle ont participé également le SG de la Commission Nationale pour l’UNESCO, M. Mohamed Moussa Yabeh, l’Inspectrice Mme Mouna Ismael Abdo et le doyen, M. Chehem Mohamed, l’inspecteur d’HG, les experts ont donné, dans leur présentation, des détails sur la genèse de l’œuvre colossale de 8 volumes intitulée « L’Histoire Générale de l’Afrique », écrite entre 1964 et 1999, les objectifs, les résultats attendus et les enjeux d’une telle œuvre censée donner des clés pour comprendre le monde, lire les événements de l’Antiquité aux événements les plus récents (Histoire contemporaine) mais avec « des lunettes africaines ».
Il est à souligner que 3 autres volumes sont en cours de finalisation qui compléteront les ouvrages existants. Le1er est rédigé pour mettre à jour les données devenues obsolètes eu égard à l’évolution du monde et aux changements inhérents à l’instabilité du vieux continent, le 2ème s’intéresse à l’apport de la diaspora africaine et le 3ème est consacré aux défis multiformes auxquels est confrontée l’Afrique et aux opportunités offertes par cette dernière, bien que dénigrée, parfois par ses propres fils.
Pour situer l’œuvre dans son contexte, au sortir des indépendances, les historiens, les académiciens et les intellectuels africains, conscients de « l’usurpation de l’histoire » de leur continent, du regard euro centré sur les événements du continent, ont eu l’idée lumineuse mais surtout le courage de jeter les bases d’une entreprise complexe mais fort louable, celle de permettre aux africains de s’approprier leur histoire reléguée au rang de « légendes » , de valoriser leurs cultures longtemps dénigrées et mettre des digues contre le pilage de leurs richesses.
Cette entreprise puise sa justification dans une volonté de déconstruction d’un état d’esprit qui prévalait à cette époque qui consistait à nier l’existence d’une histoire africaine. La citation suivante de Trevor-Roper en dit long sur le déni assumé de l’inexistence d’une histoire africaine et par ricochet de ses cultures et traditions millénaires.
« L'Afrique n'avait pas d'histoire avant l'exploration et la colonisation européennes. « Peut-être qu'à l'avenir, dit-il, il y aura une histoire de l'Afrique à enseigner, mais à présent, il n'y en a pas. Il y a seulement l'histoire des Européens en Afrique. »
Cette épopée, cette pérégrination intellectuelle a été rendue possible par l’engagement fort et constant des dirigeants du continent, à travers les instances africaines, (l’Organisation de l’Unité Africaine et avec l’Union Africaine), qui ont saisi très vite les enjeux, à savoir la nécessité de faire bloc contre le regard euro centré des événements et de la marche du monde et de poser un regard neuf et surtout africain sur les événements qui ont rythmé la vie des africains. L’UNESCO a appuyé le travail depuis sa conception jusqu’à la publication et la diffusion des volumes et des autres supports.
Après la 1ère phase de conception et de rédaction des 8 volumes qui s’est achevée en 1999, la phase qui a débuté en 2009 et qui se poursuit a pour ambition de transposer didactiquement les contenus de ces ouvrages, véritables témoins de l’héritage commun des africains, qui restent indigestes et difficiles à assimiler pour les jeunes générations.
Mamadou NDOYE, le Vice-président du comité scientifique de l’HGA est revenu sur le cadre conceptuel du projet, le contexte très favorable qui a permis l’aboutissement de ce travail titanesque, les défis énormes qui ont été relevés et le nombre des spécialistes du continent et internationaux mobilisés. Il a insisté sur la nécessité de s’approprier notre passé, de se situer dans le présent et d’aborder l’avenir avec sérénité et détermination.
M. Mohamed Lamine Diagne, du siège de l’UNESCO de Paris, a, quant à lui, donné des détails sur les expériences d’autres pays comme le Kenya et sur les productions de l’UNESCO pour accompagner le processus de didactisation et de vulgarisation comme les unités d’apprentissage, le glossaire ou encore les BD et les dessins animés et ainsi déconstruire définitivement l’ontologie négative, à l’origine du complexe d’infériorité dont souffrent beaucoup.
Cette semaine riche en enseignements a permis également à l’équipe de professeurs d’HG de présenter son travail de conception de nouveaux programmes issus de la révision des curricula en cours au MENFOP et de l’utilisation des ouvrages de l’HGA qui sont utilisés, pour l’instant, comme source documentaire.
Rendez-vous est pris pour que le travail d’appropriation de l’œuvre se poursuive avant son éventuelle utilisation dans les programmes scolaires de l’enseignement de l’Histoire en République de Djibouti, utilisation certes bénéfique, mais qui doit cadrer avec les orientations institutionnelles et la philosophie de notre système éducatif.
Mohamed Moussa Yabeh
SG Commission Nationale UNESCO

PLUS DE NOUVELLES

LES INFORMATIONS

L’Histoire Générale de l’Afrique : Enjeux et implications La délégation composée de Mme Amapola ...
2021-06-26 15:58:37
Esplanade du palais du peuple- lundi 1er mars 2021 La 3ième édition de la compétition nationale des ...
2021-06-22 15:04:07
Après le nord le mois dernier,’Inspection générale du MENFOP a entamé ce dimanche 7 février une ...
2021-06-22 15:00:24
                                                    Cérémonie de clôture de la Semaine de ...
2021-06-22 14:32:52
CFEEF Omar Guelleh Ahmed -17/02/2021 Le Centre de Formation des Enseignants de l’Enseignement ...
2021-06-22 15:07:15

LYCEE DE DJIBOUTI

LYCEE AHMED FARAH ALI

LYCEE DE HODAN 4

LYCEE DJAMA MAITRE

PARTENAIRE

                 

EDUCATION NATIONALE

 

Contact

We use cookies to improve our website. Cookies used for the essential operation of this site have already been set. For more information visit our Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree