L’Enseignement Secondaire Général

 

L’enseignement secondaire général est pour l’instant le seul niveau du système éducatif qui ne soit pas concerné par la reforme du système éducatif national.

 

 A l’issue de l’enseignement moyen, seuls les meilleurs, classés par ordre de mérite en fonction de la moyenne combinée entre la moyenne du contrôle continu d’une part et la moyenne du BEF (anciennement BEPC) d’autre part, peuvent accéder au lycée d’enseignement général.

 

Les contenus de programme de l’enseignement secondaire français servent de référence aux enseignements secondaires offerts aux jeunes lycéens et lycéennes à Djibouti. Cet enseignement de trois ans d’études est sanctionné par le baccalauréat.

 

Le taux de croissance annuel moyen des effectifs, calculé sur la période allant de l’année 1989 à l’année 1998, s’établit autour de 9 %; mais sur les dix dernières années, la croissance est encore sensiblement plus vive avec un taux annuel d’augmentation de l’ordre de 17 % entre 1999 et 2007. Les effectifs de l’enseignement secondaire djiboutien sont donc caractérisés par une dynamique temporelle très vive.

 

La contribution du secteur privé à l’offre de l’enseignement secondaire général est relativement faible (de l’ordre de 12 %) jusqu’à l’année 1999-2000, mais augmente très fortement entre 2000 et 2004 où la part du privé représente jusqu’à 34 % des effectifs globaux

 

du cycle. Depuis, 2004, cette proportion diminue sensiblement, notamment en raison de l’expansion progressive de l’offre scolaire publique (depuis 2000, la décision est prise de créer de nouveaux établissements dont un lycée dans chacun des chefs lieux des différentes régions de l’intérieur. A l’intérieur de l’enseignement privé, et comme au niveau de l’enseignement moyen, les structures proposant un enseignement en langue arabe (préparant au bac arabe qui est établi et reconnu depuis l’année 2003) sont très majoritaires dans le secondaire général, avec environ les trois-quarts des effectifs des élèves scolarisés dans ces établissements.