•  
    DSC_2657
    IMG_0003
    M1
    M3
    M4
    SG
    1/6 
    start stop bwd fwd

          Bienvenue sur le  nouveau portail      du  ministère de l’éducation nationale

         Chers parents d’élèves, enseignants, chers élèves et partenaires sociaux, techniques et financiers de l’Education, ce présent portail, rénové avec les outils de dernière génération, est le vôtre. 

      

     

    Lire la suite ...

 

 Le ministre a profité de l’occasion pour sensibiliser le préfet sur l’importance de la carte scolaire qui doit permettre de rapprocher l’école des enfants. A ce titre, Dr. Djama Elmi Okieh a insisté sur la nécessité d’une collaboration étroite entre les différents services préfectoraux et les autorités éducatives afin de faire respecter la carte scolaire qui veut que chaque enfant soit inscrit dans l’école qui soit la plus rapprochée de son lieu de résidence.

 

Il a rappelé, en ce sens, les instructions fermes du chef de l’État, son excellence M. Ismail Omar Guelleh, qui a fait du rapprochement de l’école au plus près des enfants un impératif pour atteindre une école de qualité. Par ailleurs, le ministre a rappelé les critères et les conditions d’inscriptions des enfants en classe de 1ère année. « L’acte de naissance de l’enfant et les pièces d’identité des deux parents, ou à défaut, de l’un des deux sont indispensables pour inscrire l’enfant dans les registres de l’école » a-t-il dit en substance. Il a ajouté qu’il était désormais impératif de présenter 4 photos de l’enfant et une facture d’eau ou d’électricité attestant de l’adresse physique de l’enfant.

 

En revanche, dans les quartiers ne disposant pas encore des branchements de l’EDD ou de l’ONEAD, ce sont les sous-préfectures (anciens arrondissements) qui délivreront à titre gratuit des certificats de résidence pour attester de la véritable adresse physique du foyer dont est issu l’enfant. Le ministre a enfin lancé un appel aux parents de procéder à l’inscription de leurs enfants conformément au calendrier mis en place par le MENFOP, c'est-à-dire à partir du 15 au 30 mai 2015.  

 

Le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Dr Djama Elmi Okieh, a également fait une importante annonce concernant les épreuves du baccalauréat général prévu en juin 2015 qui dorénavant se dérouleront aux deuxièmes groupes d'épreuves à l'écrit  et ceci rentre dans le cadre de la réforme du Bac. Mais aussi sur le changement intervenu sur le Bac arabe   suite aux troubles politiques et sécuritaires au Yémen, le MENFOP a pris en charge la préparation des sujets proposés aux épreuves du baccalauréat général en arabe les sujets sont prêts et par ailleurs rassuré les parents et les candidats du Bac arabe.

 

PIC